La Roche-sur-Yon / Enfance - Vie scolaire

Une cour d'école en devenir

Le

Jeudi 16 mai, les jeunes du lycée Rosa Parks ont présenté leur réflexion à près de 70 enfants de l'école élémentaire Jean-Roy, en vue de l'aménagement des deux cours du futur groupe scolaire, dont les portes ouvriront en septembre 2020. Une étape de plus dans ce projet...

Le projet

À l'occasion de la construction du nouveau groupe scolaire Jean-Roy/André-Malraux, les élèves de 1ère année de BAC Pro Technicien du bâtiment (option "Assistant d'architecte") du Lycée Rosa Parks de La Roche-sur-Yon, accompagnés par leur enseignante Catherine Rochedreux, ont été amenés depuis la fin de l'année dernière à imaginer des solutions d'aménagement de la cour de récréation favorisant la mixité filles-garçons, un cheminement entre les espaces extérieurs des deux écoles, une plus grande flexibilité de leur utilisation, etc.

Le jeudi 16 mai, les jeunes lycéens ont pu présenter leur réflexion d'aménagement aux enfants de CP, CE1 et CE2 de l'école élémentaire Jean Roy. Ces derniers ont eu l'occasion de réagir en posant de nombreuses questions sur les aménagements à venir, les jeux envisagés, les formes et les couleurs, etc.

Place à la nature et à la modularité

Dans les propositions faites par les jeunes lycéens, de nombreux éléments font référence à la nature, notamment l'environnement marin pour la partie élémentaire, avec une plage, des vagues, des poissons et coquillages, la couleur bleu, ... ; et bucolique pour la partie maternelle, avec un petit pont, une rivière, des fleurs, un mur végétal, ...

Les éléments de protection, le mobilier fixe ou mobile reprennent également cet environnement : flotteurs de pêche, tables en forme de poisson, ...

Vu l'espace contraint des deux cours, l'un des grands principes a été celui de les penser comme étant des lieux permettant une plus grande flexibilité suivant les activités qui s'y dérouleront, autres que de simples récréations.

Ici, le module, la brique de Lego® ou bien encore les jeux mobiles (Puissance 4®, jeu de l'oie, chasse aux trésors, ...), ont été privilégiés plutôt que les lourdes structures fixes et encombrantes. Ceci permettant d'envisager des cours plus flexibles pour l'accueil d'animations nécessitant de la place.

Bien entendu, la liberté et l'imagination des enfants ont été conservées : ils pourront dessiner à loisir sur les murs pré-peints à cet effet, se servir comme ils souhaiteront des éléments mobiles, ... Place donc à leur imagination !

En images

Vue générale des deux cours (non contractuelle). Réalisation : Lycée Rosa Parks.

Vues de la cour de l'élémentaire à gauche et de la maternelle à droite (non contractuelles). Réalisation : Lycée Rosa Parks.

Une fois l'étude de toutes ces propositions faite par les services techniques compétents et le cabinet d'architecture, une partie des travaux de menuiserie et de peinture pourront se réaliser dès la fin de l'année 2020 par les jeunes lycéens eux-mêmes.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire