La Roche-sur-Yon / Patrimoine / Musée

"Nid d'amours" rejoint le musée municipal

Le

La statue "Nid d’amours" a quitté le jardin rue La Fayette. Elle sera prochainement visible dans la cour du musée municipal, rue de Gaulle.

Alors que les travaux vont démarrer dans les jardins de l’ancien hôtel de ville, il était nécessaire de déplacer la statue « Nid d’amours ». Emblématique du centre-ville yonnais, l’œuvre en marbre du sculpteur Auguste Suchetet a été confiée à La Roche-sur-Yon par l’État en 1955. Elle a d’ailleurs fait l’objet d’un chantier de restauration l’an passé lui rendant sa splendeur. « "Nid d’amours" rejoint, de manière temporaire, la cour du musée municipal qui ouvrira en fin d’année dans l’ancienne école Malraux », explique Maximilien Schnel, adjoint à la culture. Avant d’être installée de façon pérenne à l’entrée du futur hôtel de ville et d’agglomération, en 2025.

Une politique de restauration des œuvres d’art

Le triste épisode de la dégradation de la statue Napoléon en 2020 a engagé la Ville de La Roche-sur-Yon dans un diagnostic des œuvres d’art de son espace public. En 2021, un plan pluriannuel de restauration de ces œuvres a été adopté, mobilisant 12 000 € par an. Ce plan d’actions a déjà concerné la statue équestre de Napoléon 1er (place Napoléon), « Les danseurs du bocage » (avenue Gambetta), le buste de François Mitterrand (place François-Mitterrand), « O Grupo » (angle de l’esplanade Jeannie-Mazurelle et de la rue La Fayette) et « Nid d’amours » (jardin de la mairie).

Durant l’été 2022, trois nouvelles œuvres vont en bénéficier :

  • « L’Homme appelant la Liberté » (place François-Mitterrand) ;
  • Monument commémoratif de Jean Moulin (groupe scolaire Jean-Moulin) ;
  • Œuvre sans titre du groupe scolaire Jean-Yole.

« Notre souhait est de valoriser nos œuvres d’art dans l’espace public, pour qu’elles soient appréciées des Yonnais comme des touristes », souligne Maximilien Schnel.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire