Dompierre-sur-Yon / Économie / Environnement

Quand économie rime avec écologie

Le

Avec « Le jardin d’affaires », La Roche-sur-Yon Agglomération est la première collectivité en France à implanter un parc géré sur le principe de l’agroécologie. Ce nouveau pôle économique, dont les travaux débutent ces jours-ci, s’établira sur 57 hectares à Dompierre-sur-Yon. Près de 300 emplois sont attendus.

Avec un principe inédit d’agroécologie développée à l’échelle du parc d'activités, La Roche-sur-Yon Agglomération, au travers de son agence de développement économique Oryon, entend remettre la nature au premier plan des préoccupations d’aménagement.

L’agroécologie, pour quoi faire ?

La philosophie du « Jardin d’affaires » est de développer l’agroécologie sous deux aspects :

  1. l’aménagement et la gestion novateurs des zones humides ;
  2. la conception responsable des espaces verts.

Ainsi, les zones humides, habituellement traitées en simples espaces verts, accueilleront une ferme où fruits et légumes bio seront produits puis distribués en circuits courts. Cette solution générera une activité économique tout en renforçant la biodiversité du site et la perméabilité du sol.
Les entreprises seront incitées à mettre en place, elles aussi, des actions agroécologiques à l’échelle de leur parcelle. Ainsi impliquées, elles deviendront des acteurs majeurs du renforcement de la biodiversité du parc d’activités.

Une économie circulaire au cœur du parc d’affaires

« Le Jardin d’Affaires » est le premier projet, au plan national, qui envisage une boucle courte de matière organique au sein d’un parc d’activités en zone humide. Il fonctionnera ainsi sur le principe de l'économie circulaire en s'appuyant sur :

  • le recyclage avec la valorisation des déchets verts, la récupération des eaux de pluie, la mise en place d'installations photovoltaïques... ;
  • l'approvisionnement durable avec la production de fruits et légumes bio, le renforcement des écosystèmes, la limitation de l'usage d'engins agricoles motorisés... ;
  • la consommation responsable avec l'alimentation de filiales locales de circuits courts, le service de proximité au bénéfice de salariés du parc...

Une manière de prouver que le développement économique raisonné peut être compatible avec le renforcement de la biodiversité.

Ce projet permettra ainsi de :

  • Sensibiliser les entreprises du parc au développement de la biodiversité.
  • Créer des espaces verts publics et privés contribuant au renforcement de la biodiversité.
  • Produire des fruits et légumes de qualité au profit des salariés des entreprises, du point de restauration du parc d’activités mais aussi pour alimenter les filières locales de circuits courts.
  • Créer de 3 à 5 emplois pour le bon fonctionnement de l’espace de production.
  • Diffuser du savoir et de sensibiliser aux enjeux de production et d’alimentation durables.

LES DATES CLÉS DU PROJET

  • Fin 2018 : Études pour déterminer les axes de développement de l’agroécologie.
  • Printemps 2019 : Sensibilisation des acteurs autour du projet.
  • Été 2019 : Signature d’une convention de partenariat avec la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire.
  • Automne 2019 : Consultation des porteurs de projets intéressés et aptes à exploiter la ferme permacole.
  • Fin 2019 : Élaboration des aménagements possibles avec les porteurs de projets.
  • Printemps 2020 : Mise à disposition des terrains à l’exploitant de la ferme permacole.
  • 2020 : Réalisation des premières actions sur site.
 

Commentaires (0)

Écrire un commentaire