L'agglomération / Commerce / Covid-19

Les commerçants jouent la carte du collectif

Le

Sur tout le territoire de La Roche-sur-Yon Agglomération, les commerçants s'associent et lancent des initiatives solidaires.

C’est un rituel. « Peut-être encore plus important ces derniers jours. » Tous les matins, Antoine et Anna, co-gérants de So Sandwich tendent les gobelets de café à leurs voisins de la rue Chanzy, à La Roche-sur-Yon. « Nos copains d’à-côté ». À 9 h 30, ce jeudi, c’est Damien qui fait le court chemin depuis son magasin Dynamite Games. Ça cause commandes, banques et aides. « On partage nos infos et, surtout, on se remonte le moral. »

Aujourd’hui, Fabien, du bar à vins Le Domaine, a promis de passer. « Il vient mettre son affiche pour son nouveau système de click & collect », souffle Antoine. Sur le mur de So Sandwich, ils sont déjà nombreux à avoir scotché leur bout de papier. « Ce mur solidaire, c’est un outil de communication », explique Anna. « Certains n’ont pas Internet ou pas Facebook, c’est donc un moyen de faire passer l’info. De dire ce que les commerces mettent en place pour parer à ce deuxième confinement. »

« Ces rues vides, on ne veut pas que l’avenir ressemble à ça »

En emportant le gratin du midi, les clients jettent un œil aux annonces. « Nous, on a la chance de pouvoir ouvrir », avouent les patrons. « Mais ces rues vides, on ne veut pas que l’avenir ressemble à ça. Notre idée, ce n’est pas grand-chose. Juste un peu d’énergie offerte aux autres. »

Une solidarité qui bat aussi dans le Tabac-presse de La Chaize-le-Vicomte. Là, Florence apporte sa « petite contribution », comme elle dit. Personnelle, avec des commandes « chez les copines ». Professionnelle, en offrant sa vitrine aux collègues. « Je prends un bouquet chez la fleuriste et je mets mon petit panneau de soutien. Je vends les masques de la couturière et je récupère les teintures de la coiffeuse pour les remettre aux clientes... »

Sa vitrine de Noël est déjà prête dans un coin de sa tête. « J’ai proposé aux instituts de beauté, Mine d’or et Beauté des flots, de présenter leurs coffrets cadeaux sur une étagère. En espérant qu’elles puissent rouvrir... »

La réouverture, Élodie, la fleuriste de Mouilleron-le-Captif, a préféré ne pas l’attendre. Avec son mari, elle a lancé l’idée du petit-déjeuner fleuri. « Nous livrons des bouquets, forcément, mais accompagnés des croissants et du jus d’orange, le week-end. » Les premiers gourmands n’ont pas traîné à commander chez Histoire de Fleurs.

Pour continuer à ravir les narines et les papilles, le couple a dupliqué le projet pour l’apéritif. « La composition de l’apéro fleuri est là encore 100 % mouilleronnaise », sourit Élodie. « Une bouteille de Vins et Caudalie, une planche de charcuterie de Saveurs Mouilleronnaises et du pain de P’tit Bout de Choux ou Tartine & Gourmandise. » Une équipe locale prête à se serrer les coudes.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire