La Roche-sur-Yon / Grands projets

L’avenir de la rue Clemenceau pensé par les habitants

Le

Pendant trois ans, habitants, commerçants et passants vont pouvoir tester de nouveaux aménagements dans la rue Clemenceau, à La Roche-sur-Yon. Des modules en bois évolutifs vont être installés en juillet.

« Je suis curieuse de voir comment les Yonnais vont s’approprier les lieux. Pour, ensuite, modifier ou non les modules. » Elle a hâte de découvrir le nouveau visage de la rue Clemenceau, Lolita. La commerçante du centre-ville de La Roche-sur-Yon planche sur l’avenir de l’artère depuis décembre 2020.

Comme la trentaine de membres du groupe de travail, elle a été séduite par la méthode agile et innovante du futur aménagement. « Le principe, c’est de tester une première installation grandeur nature. D’ouvrir ainsi le dialogue et de s’approprier les nouveaux modules », expose Malik Abdallah, adjoint à l’aménagement et l’urbanisme.

« Modulable, rapide et évolutif »


"L'oasis", l'un des modules qui prendra place dans la rue Clemenceau cet été.

Pendant trois ans, les passants de la rue Clem’ vont s’approprier les assises, terrasses, tables de pique-nique, bibliothèque et autre théâtre. Dix modules en bois, fabriqués par la société Charrier Bois aux Essarts, parés à évoluer. Comme dans un jeu de Lego® géant, les blocs pourront changer et se déplacer. « C’est un aménagement modulable, rapide dans sa mise en œuvre et évolutif », insiste Florian, un habitant qui a suivi les ateliers de concertation en visioconférence. « C’est un projet qui bouge et qui accepte les erreurs. »

Engagés dans la démarche, les commerçants seront aussi acteurs de la transformation. « Notre but, c’est aussi de faire évoluer nos terrasses avec les cafetiers, de mettre de la couleur et d’égayer nos vitrines », confie Karine de La Mie Câline. Renforcer la présence du végétal et proposer des animations régulières font également partie des grands principes définis. Pour que la rue Clemenceau s’affirme comme un nouveau lieu de vie, de pause et de récréation en cœur de ville.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire