La Roche-sur-Yon / Santé

La Maison médicale Napoléon-Vendée ouvre en cœur de ville

Le

La rue De Gaulle accueille un nouvel espace santé pour les habitants de La Roche-sur-Yon. En complément de la pharmacie Biron, de nouveaux praticiens s'installent en cœur de ville.



La croix verte de la pharmacie Biron clignote déjà au 28 de la rue De Gaulle. Là, en plein cœur de la ville, bat désormais la nouvelle Maison médicale Napoléon-Vendée.

« Ce sont près de 900 m2 sur trois étages qui hébergeront, à terme, onze praticiens indépendants, sur des professions médicales ou paramédicales », présente Françoise Raynaud, présidente d’Oryon.

Quatre gynécologues ont déjà vissé leurs plaques aux nouveaux murs. « J’ai recruté deux nouveaux spécialistes », annonce Joël Soussana, représentant de la société Génésis, « et le départ en retraite d’un gynécologue du centre-ville nous a incité à ouvrir ce nouveau cabinet rue De Gaulle ».

« Répondre à la demande de soins de proximité »

Deux médecins généralistes, Ewen et Héloïse Barbu, ont également saisi les clés. Leur récente installation à La Roche-sur-Yon découle « d’ un choix de vie, puisque nous nous rapprochons de nos familles. Nous savons également que nous arrivons pour combler un déficit de praticiens. Nous allons participer à dynamiser le centre-ville et permettre aux patients de répondre à leur demande de soins de proximité ».  

L’orthophoniste yonnaise Hélène Bourget, elle, guettait le projet depuis plusieurs années. « Mon souhait était de pouvoir travailler en équipe ». Une deuxième professionnelle la rejoint à cette adresse. « Nous allons donc pouvoir prendre de nouveaux patients ».

Un travail en réseau

La structure flambant neuve va prochainement accueillir le bureau de Nathalie Duret-Ferrer. Après vingt ans à Nantes, la psychologue a choisi la Maison médicale « pour pouvoir partager avec les collègues praticiens. Un même lieu permet de créer un réseau ».

Des liens qui peuvent encore se tisser, puisque des espaces sont toujours disponibles pour de nouveaux praticiens.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire