Agglomération / Conseil communautaire

Conseil communautaire du 28 mai : ce qu'il faut retenir

Le

Site de Beautour, recyclerie, tarifs des transports collectifs, Programme local de l'habitat, ... Tels ont été les principaux points abordés lors de la séance du conseil communautaire de ce mardi 28 mai.

Un nouvel avenir pour Beautour

Depuis juillet 2018, La Roche-sur-Yon Agglomération dispose d'une nouvelle compétence pour assurer l'émergence et la mise en œuvre d'un nouveau projet pour le site naturel de Beautour.

Avec le groupement d’entreprises Soltiss, leader local de l'entreprenariat social et responsable, qui en assurera la gestion et l'exploitation futures, le "potager extraordinaire", projet que portera le site, répond à la double ambition du territoire, à savoir l'attractivité touristique et économique, ainsi que l'insertion et l'emploi.

Espaces de collections et d'exploration, potager expérimental, serre, mini-ferme, plaine de jeux, bibliothèque constitueront quelques-uns des attraits de ce parc 100% nature dont l'ouverture est prévue pour juillet 2021.

Une seconde vie pour les objets

Afin de développer le réemploi d'objets, La Roche-sur-Yon Agglomération porte depuis un certain temps le projet d'une recyclerie : il trouvera en définitive sa concrétisation dans un bâtiment actuellement inoccupé situé au 47 boulevard de l'Industrie, au sud-ouest de La Roche-sur-Yon.

Vide depuis plusieurs années, le bâtiment en question se prête tout à fait à ce projet éco-responsable : d'une surface totale de 1 700 m2, il offrira notamment un atelier de réparation de 900 m2 un espace de vente de 550 m2. Il doit cependant être lourdement rénové : toiture, renforcement de la charpente, réfection des installations électriques, ...

Les travaux, dont le coût prévisionnel est estimé à près de 1 680 000 € TTC, démarreront à la fin de cette année.

Des tarifs cohérents et attractifs

Dans le cadre de sa politique de mobilité visant à réduire la part modale de la voiture de 10 %, La Roche-sur-Yon Agglomération encourage le développement des modes de transports collectifs.

Un des leviers pour atteindre cet objectif est d'élaborer une tarification cohérente à l'échelle du territoire, chose faite notamment depuis avril dernier par la collectivité vis à vis des transports scolaires, suite à l'harmonisation des tarifs de la Région des Pays de la Loire sur le territoire.

Afin de maintenir un écart cohérent entre les tarifs scolaires et ceux des abonnements Impulsyon pour les jeunes de moins de 26 ans, La Roche-sur-Yon Agglomération adaptera, à compter du 1er septembre prochain, sa grille tarifaire * ainsi :

  • Abonnement mensuel -26 ans : 17,80 € (au lieu de 24 €)
  • Abonnement annuel -26 ans : 140 € (au lieu de 199 €)

En complément de ces efforts financiers, et afin d'encourager l'usage du bus sur le "dernier kilomètre", La Roche-sur-Yon Agglomération crée un abonnement bus attractif pour les usagers des trois parkings relais de proximité, situés places Monseigneur Deval, des Frères Batiot et Olivier de Serres :

  • Titre parking + bus mensuel : 7 €
  • Titre parking + bus annuel : 60 €

* Les abonnements mensuels et annuels des -26 ans pour les 2ème et 3ème enfant sont supprimés. Les tarifs -26 ans sont élargis à l'ensemble des étudiants.

Un programme de l'habitat qui se poursuit

Le sixième Programme local de l'habitat (PLH) du territoire est en cours jusqu'en 2022 : fixé pour une durée de six ans, le PLH définit les orientations à poursuivre afin de permettre à chacun d'accéder à un logement de qualité et de promouvoir un habitat durable et un aménagement équilibré du territoire.

Chaque année, l'Agglomération délibère sur l'avancement du programme. Pour l'année 2018, ce sont ainsi :

  • 752 logements autorisés (dont 353 en individuels, 43 en individuels groupés, 353 en collectifs et 3 en résidences) ;
  • 373 logements commencés (dont 220 en individuels, 45 en individuels groupés, 101 en collectifs et 7 en résidences) ;
  • 130 logements locatifs sociaux agréés ;
  • 189 projets d’amélioration de logements de propriétaires occupants aidés ;
  • 50 ménages accompagnés pour l'adaptation de leur logement ;
  • 125 subventions accordées pour l'accession à la propriété ;
  • 24 logements locatifs privés conventionnés.

Pour l'ensemble de ces opérations, le montant des dépenses pour la collectivité s'est élevé à plus de 1 580 000 € (la participation de l'État étant quant à elle de 1 500 000 €).

Commentaires (0)

Écrire un commentaire