Aucune actualité disponible.

Orientations d'aménagement

Les orientations d’aménagement :

  • sont instaurées sur des secteurs définis par la collectivité et ont pour but de les mettre en valeur, les réhabiliter, les restaurer ou les aménager.
  • peuvent être écrites et/ou graphiques et prendre la forme de schémas d'aménagement en précisant les principales caractéristiques des voies et espaces publics.
  • sont opposables aux autorisations d’occupation du sol et aux opérations d’aménagement dans une relation de compatibilité.

La commune a défini 23 orientations d’aménagement qui peuvent contenir les informations suivantes :

  • accès des zones, tracés de voirie, liaisons piétonnes à créer ;
  • éléments paysagers à conserver ou à créer ;
  • composition urbaine.

Contact

Service Autorisations du Droit des Sols
5, rue La Fayette
85000 La Roche-sur-Yon
02 51 47 47 22 - courriel



Horaires d'ouverture

  • Du lundi au jeudi, de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 
  • Le vendredi, de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h
Principe de desserte de la zone 1AUB - quartier de Saint-André d'Ornay
SurfaceEnviron 1,7 ha
Situation / contexteCette zone est située au Sud de la rue Roger Salengro, au coeur d’un quartier pavillonnaire et à proximité d’un équipement public d’importance, le groupe scolaire de Saint-André-d’Ornay.
Cette zone, donnant sur la rue Pierre Oliveau, est constituée de parcelles en lanière de faible largeur, environ 10 mètres, dont les fonds sont enclavés.
Contrainte particulièreCette zone est enclavée et devra par conséquent faire l’objet d’une ouverture à l’urbanisation concertée afin de ne pas bloquer l’aménagement d’une des parcelles.
Type d’urbanisation attendueL’urbanisation du secteur devra répondre aux exigences du règlement de la zone 1AUB.
La desserte de la zone constituée de fonds de parcelles devra se faire par l’impasse Ninon-de-Lenclos ou par la rue Pierre-Oliveau.
Le contact entre cette zone future d’urbanisation et la zone UB existante nécessitera un traitement soigné pour assurer l’insertion paysagère des futures constructions.

À télécharger

Principe de desserte de la zone 1AUB - quartier Vallée-Verte / Liberté
SurfaceEnviron 0,86 ha
SituationCette zone est située en bordure sud du cimetière de la Perronnière à proximité immédiate de la rue Olof-Palme.
ContexteCette zone est constituée des parcelles en lanière, d’une largeur d’environ 14 mètres, donnant sur la rue Georges Mazurelle et dont les fonds sont enclavés.
Contrainte particulièreCette zone est enclavée et devra par conséquent faire l’objet d’une ouverture à l’urbanisation concertée afin de ne pas bloquer l’aménagement d’une des parcelles.
Type d'urbanisation attendueDeux accès sont envisageables pour permettre de desservir ces fonds de parcelles par la rue Georges-Mazurelle, tout nouvel accès étant interdit par la rue Olof-Palme.
La limite entre cette zone future d’urbanisation et la zone UB existante nécessitera un traitement soigné pour assurer l’insertion paysagère des futures constructions.
Une attention particulière devra être apportée à la gestion des eaux ainsi qu’aux équipements liés à l’assainissement collectif. Des études de sols permettant de vérifier l’aptitude du sol à épurer et infiltrer devront en conséquence être réalisées.

À télécharger

Principes de maillage viaire et de cheminements piétons

Les objectifs

  • Remailler les quartiers entre eux, que cela soit le centre-bourg du Bourg-sous-La Roche aux autres entités telles que le Coteau, le Moulin Rouge, la vallée de la Riaillée et la Marronnière, le quartier de la gare au Pentagone ou encore la Cité Travot à son quartier.
  • Favoriser les déplacements doux.

Les principes

  • Création de plusieurs voies (partagées) comme le prolongement de la rue Truffaut pour se connecte au chemin de la Giraudière, à la maison de quartier, à la salle des fêtes, jusqu’à la rue Guérin.
  • Création de traversées viaires de la Riallée (au niveau du rond-point des Évadées de Guerre et du carrefour rue Bauman et chemin de la Poissonnière).
  • Création de liaisons douces au sein du quartier de la gare ou du site de la Cité Travot.

À télécharger

Principe d’aménagement du secteur Gabory / Guérin, quartier du Bourg-sous-La Roche
Surface3,40 ha
SituationCette zone située au centre du quartier du Bourg-sous-La Roche, constitue un potentiel en terme de logements et de commerces.
ContexteSecteur identifié comme centralité de quartier à redynamiser.
Contrainte particulièreUn plan guide vient compléter et préciser cette orientation d’aménagement.
Type d'urbanisation attendueL'opération a plusieurs objectifs :
  • Revaloriser le centre-bourg par une restructuration du tissu urbain le long des rues Guérin et Gabory.
  • Créer une place publique propice à l'animation commerciale du cœur de quartier.
  • Densifier le site par la mixité de l'habitat et l'implantation d'activités commerciales.
  • Redynamiser le centre-bourg.
Les principes :
  • Construction d'un ilôt mixte habitat / commerces.
  • Proposition de nouveaux alignements bâtis
  • Création d'un espace public comprenant en partie du stationnement.
  • Aménagement d'une liaison piétonne entre la place de la Mutualité et la place de l'Église.
ProgrammationSur l'ilôt mixte habitat / commerces (trame rouge sur le schéma), il est attendu la réalisation d'environ 45 logements. Densité minimale brute souhaitée sur cet ilôt : 64 logements par hectare.

À télécharger

Principe d’aménagement du secteur de la Giraudière - quartier du Bourg-sous-La Roche
SurfaceEnviron 3,8 ha
Situation / ContexteCette zone (ancienne ferme) , située à 400 mètres de la mairie annexe, constitue un véritable potentiel en terme de logements.
Contrainte particulièreInscription de haies identifiées au titre de l’article L.123-1-7 du Code de l’Urbanisme au plan de zonage.
Type d'urbanisation attendueLes principaux enjeux urbains du site sont :
  • Revaloriser un vaste terrain à proximité du centre du Bourg-sous-La Roche.
  • Densifier le site en terme d'habitat.
  • Mailler les chemins de la Poissonnière, de la Giraudière, d'ESFORA / AFORBAT et la rue Truffaut.
Les principes :
  • Quartier d'habitat mixte à vocation principale d'habitat dont la variété volumétrique (de RDC à R+4, du sud au nord) permettra une greffe au tissu existant et une offre diversifiée répondant ainsi aux besoins. L'alignement rue de la Giraudière devra être prolongé.
  • Traitement qualitatif des espaces publics s’appuyant sur un espace vert central dans le prolongement de la prairie urbaine. Les principaux arbres devront être mis en valeur.
  • Création de deux entrées dans le quartier qui seront reliées par une voie mixte et apaisée.
  • Création de liaisons efficaces, circulantes et douces, permettant de relier les différents secteurs entre eux et répondant aux enjeux du développement durable.

À télécharger

Principe d’aménagement du cimetière paysager de la Perronnière
SurfaceEnviron 24 ha pour le projet d’ensemble du cimetière paysager dont 8 180 m2 pour la zone d’implantation funéraire comprenant 4 670 m2 dédiés aux 3 lots de commerces.
Situation / contexteLe site est desservi par la rue Georges-Mazurelle pour l’accès principal et à terme une entrée secondaire sur la rue Olof-Palme.
La future zone commerciale sera desservie par l’accès principale existant du cimetière pour le public et par un accès technique sur la rue Georges-Mazurelle pour les livraisons.
Contrainte particulièreLa zone réservée de 4 670 m2 sera exclusivement dédiée à l’activité de commerces funéraires, sera proscrite toute autre activité y compris la transformation des produits de ventes (sciage, découpage qui génèrent des nuisances sonores pour le voisinage).

Certaines parcelles comprises dans le projet du cimetière de la Perronnière sont couvertes par un emplacement réservé inscrite au plan de zonage.
Type d'urbanisation attendueLe concept du cimetière paysager s’appuie sur un axe principal structurant encadré par un bâti épuré, crématorium et accueil, uni par des façades en pierres sèches. Le végétal retrouvé apporte la sérénité du lieu.

La zone commerciale funéraire devra adopter les mêmes concepts sur les façades avec un recul de 15 m de présentoir sur un bâti stricte et habillée en pierres sèches sur la façade commerciale (coté parking).

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone 1AUZ_horb
SurfaceEnviron 12 ha
Situation / contexteIl est situé au nord-ouest de la commune et s’appuie à partir du rond-point de l’Atlantique à l’angle de la déviation nord (route des Sables-d’Olonne) et de la RD 948 en direction d’Aizenay et Challans.
La commune de La Roche-sur-Yon a souhaité compléter son développement économique et urbain en assurant une cohérence et une bonne adéquation entre la demande croissante d’implantation d’activités et la préservation des cadres naturels de ses limites communales.
La Z.A. de l’Horbetoux doit devenir la vitrine d’une des entrées de la commune.
Contrainte particulièreCette zone soumise à l’article L.111-1-4 du Code de l’Urbanisme dit loi Barnier.
Type d'urbanisation attendueLe parti d’aménagement de la zone doit s’organiser autour de 5 points majeurs :
  • organiser l’aménagement autour des habitations existantes en prenant soin de faire un accompagnement végétal dense permettant de dissocier les deux types de bâti ;
  • garder le maximum de transparence pour donner de la profondeur de champ à l’aménagement et à sa perception depuis la RD 948 ;
  • profiter de la structure paysagère pour y appuyer l’aménagement et s’en servir pour y dissimuler ou pour y mettre en valeur certains bâtiments ;
  • qualifier la zone à aménager par deux vitrines : la façade le long de la RD 948 et à l’entrée depuis la route de la Brossardière ;
  • disposer d’un réseau de voies permettant le découpage en îlots adaptés à la demande. La voie principale pourra être complétée par des antennes en cas de nécessité d’un découpage plus fin.

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone UZ_zola
SurfaceEnviron 13 ha
Situation / contexteLa zone se situe à proximité immédiate du centre-ville sur l'axe de l'entrée de ville ouest, au sud de la rue Poincaré et en bordure ouest de la voie ferrée.
L'aménagement de ce secteur s'inscrit dans le programme d'actions de requalification du quartier de la Gare approuvé par le conseil municipal en date du 21 mai 2003 et réalisé par l'intermédiaire d'une Zone d'Aménagement Concerté dite ZAC Zola.
Contrainte particulièreCe sont des friches à requalifier.
Type d'urbanisation attenduePour la Ville, l'opération a 4 objectifs :
  • revaloriser le quartier par la reconquête des friches SNCF ;
  • désenclaver le secteur par rapport au centre-ville et aux quartiers environnants ;
  • aménager des espaces verts de proximité dans le quartier ;
  • densifier le site par la mixité de l'habitat et l'implantation d'activités tertiaires.
À deux pas du centre-ville, le programme des constructions de la ZAC est de 36 000 à 46 000 m2 maximum de surface de plancher, principalement destinés à l'usage d'habitat (logements en accession à la propriété, logements locatifs, financements libres et aidés), et une possibilité de surfaces de plancher à usage d'activités diverses (bureaux et surfaces de proximité).

La ZAC Zola fera se côtoyer petits immeubles, maisons individuelles et habitat intermédiaire, dans un environnement favorisant la qualité du cadre de vie qui pourrait comprendre, à terme, plus de 500 logements, dont 20 % de logements locatifs aidés.

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone 1AUZ_roch
SurfaceEnviron 30 h
Situation / contexteSitué au sud du centre-ville de La Roche-sur-Yon de part et d’autre de la RD 747 en direction de La Tranche-sur-Mer, le site est délimité par de fortes barrières :
  • le cours d’eau de l’Ornay, au sud-ouest, qui, de surcroît constitue la limite communale,la voie ferrée, à l’est, franchissable par la rue Lesseps ;
  • les secteurs agglomérés au nord et nord-ouest : la zone d’activités Acti-Sud et l’habitat pavillonnaire de la Généraudière et de la ZAC des Jardins de l’Ornay ;
  • le quartier résidentiel du Puy Charpentreau, au sud-est.
Il constitue un espace de transition entre la ville et la campagne.
Parmi les secteurs susceptibles d’accueillir le développement économique du territoire communal, ce secteur sud de La Roche-sur-Yon constitue un véritable secteur stratégique d’entrée de ville en terme d’aménagement de zones économiques pour l’accueil de nouvelles enseignes notamment dans les secteurs d’activités actuellement sous-représentés.
Contrainte particulièreCette zone soumise à l’article L.111-1-4 du Code de l’Urbanisme dit loi Barnier.
Type d'urbanisation attendueCette zone est destinée à recevoir :
  • des activités économiques (commerciales et de services) ;
  • des activités tertiaires ;
  • et d’équipements collectifs nécessaires au bon fonctionnement des entreprises implantées.
Les objectifs à atteindre sont :
  • conforter le rôle de La Roche-sur-Yon comme ville centre et étoffer sa force d'attractivité sur l'aire de chalandise régionale et le bassin d'emplois ;
  • rééquilibrer l'organisation économique et commerciale de la ville entre les secteurs nord et sud et lui assurer une cohérence fonctionnelle par une opération d'aménagement d'ensemble engagée à l'initiative de la collectivité ;
  • répondre aux demandes d'implantation ou de réinstallation d'activités économiques diversifiées sur un foncier modulable ;
  • accompagner l'extension de La Roche-sur-Yon jusqu'à sa limite territoriale et garantir une entrée de ville valorisante ;
  • gérer la transaction entre la zone d'activités Acti-Sud et le secteur de La Roche sud en enclenchant une mutation du tissu urbain existant le long du boulevard Duchesne de Denant.
Le principe d'aménagement retenu de la ZAC La Roche sud doit assurer :
  • une image forte par l'élaboration d'un projet urbain cohérent ;
  • un plan de composition volontariste, support d'un aménagement de qualité des espaces tant publics que privés ;
  • un aménagement d'une "entrée de ville" valorisante ;
  • une flexibilité du plan d'aménagement permettant une offre foncière diversifiée et une réalisation par phases.
Les principes de composition sont simples mais essentiels, et sont le fruit d'une analyse multicritères tenant compte de :
  • un traitement symétrique de part et d'autre de la voie départementale ;
  • une double séquence paysagère créée par une implantation des bâtiments et une plantation formant une séquence fermée au sud de la zone (créée par un resserrement des fronts bâtis ou plantés par rapport à la RD 747 créant un effet de "porte d'entrée" de la ville), et une séquence qui s'ouvre vers la ville (par éloignement des bâtiments principaux par rapport à l'axe de la RD 747 avec néanmoins des éléments transitionnels acceptés) ;
  • une trame végétale confortant par son implantation le caractère "fermé" du secteur (diversification - alignement) ou son caractère ouvert (implantation plus diffuse) ;
  • une trame végétale forte en périphérie de la zone bordant les voies d'accès à celle-ci ;
  • une succession de plateaux horizontaux permettant de compenser la forte pente naturelle du lieu avec des ruptures paysagées ;
  • une desserte viaire renforcée pour la création de voies périphériques à la zone et un retour perpendiculaire ;
  • des voies doublées de liaisons douces.
  • des routes permettant de pénétrer dans la zone dans les deux sens, tant pour le nord que pour le sud ;
  • des giratoires pour fluidifier la circulation.

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone 1AUZ_parc
SurfaceEnviron 50 ha
Situation / contexteCette zone est située à l’est de la commune à la convergence du réseau des voies structurantes de l’est yonnais qui sont l’autoroute A87 Paris-Angers-La Roche-sur-Yon/Les Sables-d’Olonne ainsi que la récente déviation de la route de La Chaize-le-Vicomte.

Parmi les secteurs susceptibles d’accueillir le développement économique du territoire communal, ce secteur est de La Roche-sur-Yon constitue un véritable secteur stratégique d’entrée de ville en terme d’aménagement de zones économiques pour l’accueil de nouvelles enseignes en raison de sa desserte en infrastructures routières.
Contrainte particulièreCette zone soumise à l’article L.111-1-4 du Code de l’Urbanisme dit loi Barnier.
Type d'urbanisation attendueActi Est ParcÉco 85 est une future zone d’activités économiques.

Le Parti d’Aménagement répond à un double objectif :
  • Faire de la zone Acti Est ParcÉco 85, une zone de Haute qualité environnementale ( HQE ), véritable entrée de ville, constituant, en effet, à terme le premier point d’accroche visuelle sur l’agglomération. L’objectif est que l’aménagement conjugue la mise en vue discrète des activités implantées sur ce coteau et la préservation des haies bocagères et des lignes de crêtes plantées comme filtrage visuel des constructions. Il s’agit ainsi de confirmer l’image d’une ville verte, agréable et paisible associée au dynamisme économique de l’activité.
  • Offrir aux entreprises un important Parc d’activités économiques, à proximité d’un carrefour autoroutier départemental d’importance.
Cette zone fait l’objet d’une charte architecturale urbanistique et paysagère qui comprend un diagnostic du site et ses abords sous ses différents aspects (architecturaux, urbanistiques et paysagers ).

L’aménagement de la zone devra mettre en exergue les qualités et caractéristiques du site d’implantation et de ses environs, afin de développer des concepts d’aménagement en accord avec celui-ci, en aménageant des espaces publics et privés équilibrés, en concevant des bâtiments et des espaces verts assurant le respect de l’environnement.

Les éléments forts qui seront repris dans le programme des travaux sont les suivants :
  • conserver et développer la structure bocagère par un programme de prévégétalisation ;
  • valoriser la gestion des eaux du projet en lien avec le bocage existant ;
  • utiliser la structure végétale existante dans les futurs aménagements ;
  • traiter les franges de la zone pour améliorer la connexion des nouvelles voiries à leur contexte paysager ;
  • retrouver à l’échelle humaine des micro paysages de vergers dans les futurs aménagements ;
  • développer un schéma de desserte de la zone en cohérence avec le réseau viaire traditionnel du territoire rural environnant.

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone 1AUZ_malb
SurfaceEnviron 191 ha
Situation / contexteEn matière de développement économique, la municipalité souhaite aménager de nouvelles zones d’activités pour permettre la mise en œuvre de projets importants, au niveau tertiaire, technologique et industriel.

Le secteur nord-est de La Roche-sur-Yon, notamment le secteur de la Malboire, constitue un des secteurs stratégiques pour le développement futur de la commune en terme de développement économique. Le projet de la Malboire se situe dans la continuité de la zone agglomérée et est délimité par :
  • la voie de contournement au nord ;
  • les Oudairies et l’Annexe, à l’ouest ;
  • la RD 2948, au sud ;
  • les espaces agricoles, à l’est.
Il constitue une transition entre les secteurs urbains de l’Annexe, des Oudairies et les secteurs agricoles du haut bocage vendéen.
Contrainte particulièreCette zone soumise à l’article L.111-1-4 du Code de l’Urbanisme dit loi Barnier.
Type d'urbanisation attendue

Le Parti d’Aménagement répond à 5 objectifs :

  • amélioration de l’accessibilité et des dessertes de la zone ;
  • développement du potentiel économique et technologique de la commune ;
  • développement d’un habitat diversifié (petits collectifs, maisons de ville pour les primo-accédants et pavillons), destiné à faciliter la mixité sociale (logements sociaux, logements intermédiaires et logements libres), dans le cadre de la politique du logement communal qui préconise un rythme de construction de 500 logements par an pour répondre aux besoins croissants des habitants de la commune et/ou de la région ;
  • préservation et valorisation, dans le cadre du projet global, des espaces paysagers et naturels des vallées bordant ou traversant le site ;
  • Mise en valeur des liaisons douces.

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone 1AUZ_marr
SurfaceEnviron 202 ha
Situation / contexteAfin de répondre aux besoins importants de la population locale en terme de logements (du fait notamment de l’attractivité du territoire), il est envisagé de réaliser un minimum de 500 logements par an dans les 10 années à venir.

Cependant, on constate un épuisement progressif des réserves foncières ou zones d’urbanisation à vocation habitat.

Afin d’enrayer cette tendance, deux objectifs sont recherchés :
  • Poursuivre la politique en faveur de la diversité de l'habitat par opération(petits collectifs, maisons de ville ou habitat groupé, tissu pavillonnaire sur de petits terrains) et de la mixité sociale, afin notamment de faciliter l'implantation des jeunes ménages avec enfants pour enrayer la tendance au vieillissement de la population actuelle.
  • Mettre en place une véritable politique foncière publique, afin de constituer des réserves foncières pour ralentir la flambée des prix fonciers et ainsi mettre en place la politique du logement souhaitée par la municipalité.
Le secteur sud-est de La Roche-sur-Yon permettra de répondre à ces objectifs de construction d’habitats diversifiés, d’équipements publics et de protection d’espaces naturels de qualité.

Dès lors, la municipalité a souhaité mener des études urbanistiques, programmatiques et environnementales sur l’ensemble du secteur, afin de mettre en œuvre à terme un projet d’aménagement et de développement durable phasé dans le temps et maîtrisé par la collectivité.

Le site retenu pour le projet de développement de « la Marronnière » s’inscrit dans cette dynamique et offre une situation stratégique en entrée sud-est de la ville. En effet, il s’intercale entre deux importantes pénétrantes du centre-ville et bénéficie d’un environnement de qualité adapté à sa vocation première qui sera l’habitat.

Le périmètre est délimité par :
  • la RD 948 au nord ;
  • la vallée de la Riallée à l’ouest ;
  • la RD 746, au sud ;
  • et le faisceau du tracé du projet de prolongement de l’A87, à l’est.
Contrainte particulièreCette zone soumise à l’article L.111-1-4 du Code de l’Urbanisme dit loi Barnier.
Type d'urbanisation attendueLe Parti d’Aménagement répond à 6 objectifs :
  • développement d’un habitat diversifié (petits collectifs, maisons de ville pour les primo-accédants et pavillons), destiné à faciliter la mixité sociale (logements sociaux, logements intermédiaires et logements libres), dans le cadre de la politique du logement communal qui préconise un rythme de construction de 500 logements par an pour répondre aux besoins croissants des habitants de la commune et/ou de la région ;
  • aménagement de nouveaux équipements publics de proximité au cœur de la zone d’urbanisation (notamment des équipements scolaires et socio-culturels, des équipements sportifs (terrain et salle de sports), des équipements administratifs, commerces de proximité…), destinés aux futurs habitants du secteur mais également à ceux qui habitent aux abords du secteur ;
  • amélioration de l’accessibilité et des dessertes de la zone ;
  • préservation et valorisation, dans le cadre du projet global, des espaces paysagers et naturels des vallées bordant ou traversant le site ;
  • mise en valeur des liaisons douces ;
  • possibilité d’implanter des activités compatibles avec l’habitat.

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone 1AUEa - secteur route de Luçon
SurfaceEnviron 22 ha
Situation / contexteLa commune souhaite assurer la pérennité de son développement économique et urbain en affirmant une cohérence dans la mise en œuvre des projets d’aménagement.

La zone d’activités de Belle Place arrivant à saturation et la commune souhaitant un rééquilibrage des activités économiques entre le nord et le sud de la ville au profit de ce dernier en s’appuyant sur la structuration du réseau viaire (contournement sud et liaison inter quartier), une extension de la zone de Belle Place a été décidée.

Le site est localisé dans le prolongement de l’axe sud de la place Napoléon, en dehors de la zone agglomérée et bordée au nord par l’axe La Roche-sur-Yon/La Rochelle (RD 746) et à l’est par la route menant à Nesmy.
Contrainte particulièreCette zone soumise à l’article L.111-1-4 du Code de l’Urbanisme dit loi Barnier.
Type d'urbanisation attendueLes orientations d’aménagement retenues devront :
  • assurer une continuité cohérente avec la zone d’activités existante ;
  • maîtriser la forme urbaine générée et ses capacités d’insertion dans son environnement ;
  • conserver l’entrée principale actuelle de la zone d’activités sur la RD 746 qui est satisfaisante en matière de lisibilité et permet l’entrée par un axe largement dimensionné ;
  • intégrer un aménagement paysager qui assure une transition entre la RD 746, les habitations et l’opération d’activités ;
  • porter une attention particulière aux limites de l’opération (espaces tampons, écrans visuels formés par la végétation, prescriptions architecturales et urbaines sur les façades visibles de l’opération d’activités).

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone 1AUB - entrée de ville ouest
SurfaceEnviron 2 ha
Situation / contexteLa zone se situe en entrée de ville ouest, en bordure de la rue Roger-Salengro. Elle est à la fois bordée par des activités au nord et de l’habitat mixte sur ses autres limites.
Cette zone, jusqu’à présent occupée par de l’activité, est en mutation.
De par sa situation d’entrée de ville actuellement peu qualifiante, la commune souhaite maîtriser son devenir.
Contrainte particulièreInscription d’un emplacement réservé pour élargissement de voirie, d’un alignement pour l’implantation des constructions et d’une servitude de mixité sociale.
Type d'urbanisation attenduePour la Ville, l'opération a 6 objectifs :
  • organiser un développement cohérent le long de l’axe Roger Salengro en créant un front bâti ;
  • développer un habitat diversifié (petits collectifs, maisons de ville pour les primo-accédants et pavillons), destiné à faciliter la mixité sociale (logements sociaux, logements intermédiaires et logements libres (les parcelles pour les logements individuels ne devront pas dépasser 400 m2) ;
  • organiser les accès à la zone selon deux principes ;
  • créer une continuité piétonne et des espaces végétalisés en accompagnement de la contrainte de passage des lignes électriques ;
  • préserver les éléments paysagers de qualité ;
  • Promouvoir une architecture contemporaine.

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone 1AUB - secteur de La Marronnière
SurfaceEnviron 3 ha
Situation / contexteAfin de répondre aux besoins importants de la population locale en terme de logements, il est envisagé de réaliser un minimum de 500 logements par an dans les 10 années à venir.
Le secteur est de La Roche-sur-Yon représente le potentiel de développement principal de la ville pour les années à venir.
Un premier projet, le lotissement de la Marronnière, en cours de réalisation depuis le début d’année 2008, s’est greffé au hameau en appui de l’étang. Celui-ci sera suivi par la zone d’aménagement concerté du même nom sur une période d’une quinzaine d’années.
Dans ce même secteur, une zone 1AUB, inscrite au P.O.S. de 2001, au nord du hameau en bordure de la RD 80, s’insère dans cette dynamique et offre la perspective d’un prolongement de l’opération en cours de construction.
Contrainte particulièreInscription de haies et boisements au titre de l’article L.123-1-7 du Code de l’Urbanisme.

Aucun accès ne sera autorisé sur la RD 80 pour des raisons de sécurité.
Type d'urbanisation attendueLe parti d’aménagement s’organise autour de plusieurs principes :
  • un site en continuité du hameau de la Marronnière ;
  • un site à vocation principalement résidentielle dont le développement devra être en accord avec la morphologie du hameau et la topographie du lieu. Les nouvelles constructions devront s’insérer dans la pente naturelle du terrain pour une meilleure insertion paysagère ;
  • une voirie principale, accès unique à la zone, d’une largeur minimum de 8 mètres ;
  • une préservation et une valorisation des haies bocagères existantes notamment le long des chemins.

Coupe de principe de voirie

À télécharger

Principe d’aménagement des zones 1AUB et 2AU - secteur Maison Neuve des Landes
SurfaceZone 1AUB : 11,7 ha

Zone 2AUB : 4,1 ha
Situation / contexteAfin de répondre aux besoins importants de la population locale en terme de logements, il est envisagé de réaliser un minimum de 500 logements par an dans les 10 années à venir.
Le secteur nord-ouest de La Roche-sur-Yon en cours d'urbanisation avec les différentes phases de l'opération dite de La Maison Neuve des Landes (phases 1 et 2) participe à la mise en œuvre de ces objectifs de construction.
Le site de la Maison Neuve des Landes (phase 3) s'inscrit dans cette dynamique et offre la perspective d'un prolongement de l'opération en cours de construction pour former à terme un nouveau quartier de ville.
Ce site s’intercale entre la pénétrante D948 (vers Noirmoutier) et le pôle de sports et loisirs des Terres Noires, composant un environnement de qualité complémentaire de la vocation du site qui sera l’habitat.
Contrainte particulièreContrainte de passage des lignes électriques.
Type d'urbanisation attendueLe parti d’aménagement s’organise autour de plusieurs principes :
  • un site en continuité du secteur aménagé au sud (Maison Neuve des Landes phase 2), avec notamment une continuité des cheminements ;
  • un site à vocation principalement résidentielle accueillant un habitat mixte dans ses formes (petits collectifs, maisons de ville, pavillons) et offrant une densité brute minimale de 18 logements par hectare ;
  • une possibilité d’implantation d’activités de services compatibles avec l’environnement résidentiel ;
  • une voirie principale dont le profil permettra d’accueillir d’un côté un système de noue pour la récupération des eaux pluviales et de l’autre côté un alignement d’arbres ou une piste cyclable ;
  • une desserte interne des îlots constructibles ne prévoyant pas de système en impasse.
  • des espaces végétalisés en accompagnement de la contrainte de passage des lignes électriques qui pourront également recevoir des aménagements en liés au traitement des eaux pluviales ;
  • une préservation et une valorisation des haies bocagères existantes le long des chemins, notamment dans le prolongement du Chemin des Loges ;
  • une attention particulière portée au traitement des espaces publics, notamment des places, placettes et plantations d’accompagnement des voiries.

À télécharger

Principe d’aménagement de la zone 1AUB - secteur des Buissonnets
Surface1AUB : 5,6 ha
Situation / contexteAfin de répondre aux besoins importants de la population locale en terme de logements, il est envisagé de réaliser un minimum de 500 logements par an dans les 10 années à venir.
Le secteur sud de La Roche-sur-Yon en cours d’urbanisation avec l’opération dite « Les Buissonnets » participe à la mise en œuvre de ces objectifs de construction.
L’extension des Buissonnets (phase 2) s’inscrit dans cette dynamique et offre la perspective d’un prolongement de l’opération existante (3,6 ha).
Ce site s’intercale entre la voie ferrée (La Roche sur Yon / Bordeaux) / la vallée de L’Yon et le futur petit contournement sud et est desservi par le Chemin des Alisiers.
La végétation existante, notamment les haies bocagères confère à ce site un environnement qualitatif pour accueillir de l’habitat.
Contrainte particulièrenscription de haies au titre de l’article L.123-1-7 du Code de l’Urbanisme.
Type d'urbanisation attendueLe parti d’aménagement s’organise autour de plusieurs principes :
  • un site en continuité de la phase 1 déjà aménagée à l’est avec notamment une continuité des cheminements ;
  • un site à vocation principalement résidentielle accueillant un habitat mixte dans ses formes (petits collectifs, maisons de ville, pavillons) et dans ses produits, dont 20 % minimum de logements aidés et offrant une densité brute minimale de 20 logements par hectare ;
  • une possibilité d’implantation d’activités de services compatibles avec l’environnement résidentiel ;
  • un accès principal qui se fera à partir du chemin des Alisiers (angle nord-est du site)
  • un accès secondaire pouvant être envisagé dans le prolongement de la phase 1 (impasse du Houx). À ce titre là, les places de stationnement existantes sur le domaine public à l’extrémité de cette impasse devront être recréées par l’aménageur ;
  • des dessertes internes des îlots constructibles ne prévoyant pas de système en impasse ;
  • tout autre accès que ceux indiqués dans l’orientation d’aménagement seront interdits ;
  • une préservation et une valorisation des haies bocagères existantes le long du chemin des Alisiers et bordant l’ensemble du site (haies identifiées au document d’urbanisme). Celle ci devra être mise en œuvre dès la phase chantier par l’aménageur en concertation avec la Ville ;
  • une préservation en l’état des deux cheminements d’exploitation existants : portion du chemin des Alisiers bordant ce secteur et cheminement situé entre Les Buissonnets phase 1 et ce secteur ;
  • une attention particulière portée au traitement des espaces publics, notamment des places, placettes et plantations d’accompagnement des voiries.

À télécharger

Principe d’aménagement du secteur Baumann - quartier du Bourg-sous-La Roche
SurfaceEnviron 1,2 ha
Situation / contexteCette zone, située à moins de 500 mètres du cœur de bourg et à proximité immédiate de la vallée de la Riallée, constitue un véritable potentiel en terme de logements.
Contrainte particulièreInscription de haies identifiées au titre de l’article L.123-1-7 du Code de l’Urbanisme au plan de zonage.
Type d'urbanisation attendueLes principaux enjeux urbains du site sont :
  • densifier le site en terme d’habitat social afin de répondre aux objectifs de reconstruction de logements dans le cadre du projet de renouvellement urbain des quartiers nord de la ville ;
  • assurer une liaison viaire entre les rues Baumann et de la Caillaudière afin de ne pas enclaver le secteur ;
  • conserver et protéger les haies bocagères identifiées au plan de zoange afin de conserver les caractéristiques paysagères du site mais aussi de rendre qualitatif les futurs aménagements ;
  • préserver les bouquets d’arbres de qualité ;
  • doubler la haie la plus au nord afin de créer un cheminement piéton ;
  • créer des continuités piétonnes pour densifier le maillage existant.

À télécharger

Principe d’aménagement du secteur Saint-André d’Ornay / Réaumur - quartier du Bourg-sous-La Roche
Surface1 000 m2 environ
Situation / contexteCet îlot triangulaire, situé à l'angle de la rue de Saint-André d'Ornay et du boulevard Réaumur présente des enjeux en termes d'aménagement, de renouvellement urbain, d'accès au stade, de visibilité, mais aussi en terme de sécurité routière au niveau du rond-point.
Contrainte particulièreInscription de 2 zones non ædificandi pour les raisons suivantes :
  • angle ouest : inconstructibilité pour des raisons de sécurité routière ;
  • angle nord : dégager la perspective sur le stade Henri-Desgrange.
Aucun accès ne sera autorisé sur le boulevard Réaumur.

L'implantation du futur programme devra se faire depuis la rue de Saint-André d'Ornay.

Le secteur est concerné par la servitude de mixité sociale.
Type d'urbanisation attendueLe parti d'aménagement s'organise autour de plusieurs principes :
  • Traitement architectural qualitatif de l'angle Saint-André / Réaumur ;
  • Création d’un front bâti continu en R+2+combles maximum ;
  • Traitement végétalisé de la limite séparative boulevard Réaumur ;
  • Constructibilité dans la bande des 18 m à partir de l'alignement de la rue de Saint-André d'Ornay ;
  • Préservation des vues sur le stade Henri-Desgrange.

À télécharger

Principe d’aménagement du secteur Saint-Eugène
Surface37 600 m2 environ
Situation / contexteCe site, inscrit en zone UB au Plan local d'urbanisme, situé au sud du quartier existant du Coteau, présente des enjeux paysagers forts, mais également en termes de liaison inter-quartiers.
Contrainte particulièreLe Sud de la parcelle HT 414 comporte une zone humide et est situé en zone inondable.
Le site comporte une grange repérée au titre de l'article L.123-1-5 III-2° du Code de l'Urbanisme.
Le secteur est concerné par la servitude de mixité sociale.
La future voirie longeant l'espace vert sud devra respecter une distance d'au moins 15 m par rapport aux troncs des chênes.
La largeur de la coulée verte centrale devra être de l'ordre de 15 à 20 m minimum.
Type d'urbanisation attendueLe parti d'aménagement s'organise autour de plusieurs principes :
  • préservation du fond de vallée par la création d’un espace vert collectif au sud du secteur ;
  • réalisation d'une coulée verte centrale gérant les eaux pluviales ;
  • création d'accès et de liaisons douces et viaires inter-quartiers ;
  • reconversion de l'ancien corps de ferme et création d'une place ;
  • valorisation des arbres d'intérêt présents sur site (dont chênes et pin parasol).
ProgrammationNombre de logements demandés : 52 logements environ.

Il est attendu :
  • 40 à 60 % de logements groupés ;
  • 25 à 45 % de lots libres ;
  • 15 % minimum de logements collectifs.
Densité minimale brute souhaitée : 20 logements par hectare (hors trame verte et bleue, soit sur 26 000 m2 environ).

À télécharger

Principe d’aménagement du secteur de La Brossardière
Surface24,19 ha
Situation / contexteLe secteur de La Brossardière est situé à l’ouest du territoire, dans le quartier de Saint-André d’Ornay, dans le prolongement de la zone urbanisée et bordé par le contournement nord (RD 160).
Cette zone constitue un potentiel en termes de logements, dont l’aménagement sera réalisé dans la continuité du quartier existant et permettra d’achever l’urbanisation du secteur ouest situé entre la route des Sables, la route d’Aizenay et le contournement nord.
Contrainte particulièreCette zone est soumise à l’article L.111-1-4 du Code de l’Urbanisme dit loi Barnier.
Type d'urbanisation attendueL’aménagement du futur quartier devra s’articuler autour des éléments qui font l’identité du site : la topographie du lieu qui est très marquée, la mare, la zone humide et le village de la Brossardière.

Les principes :
  • Mise en valeur de la coulée verte par la création d’une continuité de façades (minimum R+1). Le « parc central » devient une forme d’écrin vert entouré de façades qualitatives. Ces constructions seront étagées et les projets privés devront être coordonnés ;
  • Création d’un bâti continu en R+1 minimum sur la base de maisons de ville face au logis de La Brossardière, se terminant sur du logement intermédiaire (voire collectif) ouvert sur la place dominant la future coulée verte ;
  • Création d’un mail paysager le long de la voie axée sur le logis. La composition de cette voie devra reprendre l’esprit d’une allée cavalière ;
  • Réalisation d’accès et de continuités piétonnes vers les quartiers existants au sud et à l’est ;
  • Paysagement du merlon et création d’un cheminement piéton le long de la RD 160 ;
  • Préservation de cônes de vues ;
  • Préservation des haies existantes ;
  • Regroupement des points de collecte des ordures ménagères ;
  • Regroupement des stationnements en poches.
ProgrammationNombre de logements demandés : 395 logements individuels et collectifs au minimum, sur une superficie constructible totale de 17,21 hectares.

Il est attendu la réalisation de :
  • 30 logements par an environ ;
  • 20 % de logements sociaux au minimum,avec réalisation de PSLA essentiellement.
Densité brute souhaitée : entre 20 et 30 logements par hectare, en fonction des secteurs.

À télécharger

Principe d’aménagement du secteur de La Pairette
Surface52 169 m2
Situation / contexteLe secteur, composé de deux parcelles, est situé le long de la rue Georges-Mazurelle, à proximité immédiate du lotissement des Alisiers et du Centre hospitalier spécialisé (CHS).
Il est accessible par le chemin des Alisiers et le chemin de la Pairette.

Le site présente des enjeux paysagers et constitue un potentiel en termes de logements, dans la continuité du lotissement des Alisiers.
Contrainte particulièreLe secteur est concerné par la servitude de mixité sociale.
La parcelle sud, cadastrée CM 4, est partiellement située dans l'onde de rupture du barrage de Moulin Papon.
Type d'urbanisation attendueLe parti d'aménagement s'organise autour de plusieurs principes :
  • Préservation du maillage bocager et des arbres remarquables identifiés lors du diagnostic. Ce maillage est mis à profit pour constituer l'ossature du futur quartier.
  • Valoriser les points de vue :
    • depuis le pont sur l'Yon, rue Mazurelle ;
    • depuis le cœur de quartier vers la vallée ;
    • depuis l'ouest, entrée de quartier.
  • Réutiliser les voies d'accès existantes (chemin de La Pairette, chemin des Alisiers).
  • Créer un point d'accroche bâti au carrefour du chemin de La Pairette et de la rue Mazurelle.
  • Favoriser les liens vers les chemins piétons existants.
  • Inciter à une implantation des constructions dans un sens est/ouest pour privilégier les orientations bioclimatiques.
  • Densité bâtie plus importante en cœur de quartier pour créer un vis-à-vis de qualité avec la végétation existante.
  • Hauteurs conseillées pour les collectifs : R+2.
.
ProgrammationNombre de logements demandés : 120 logements minimum.
Densité minimale brute souhaitée : 25 logements par hectare.

À télécharger

Principe d’aménagement du secteur des Petites Bazinières
Surface9 568 m2
Situation / contexteLe secteur est situé aux Petites Bazinières, sur la route de Nantes, à l’angle de la voie ferrée et de l’avenue Aliénor d’Aquitaine. Il jouxte le lotissement d’activités tertiaires des Petites Bazinières.

Le site présente un enjeu fort en matière de développement urbain, compte tenu de sa situation sur l’axe stratégique de la route de Nantes.
Contrainte particulièreLe secteur est grevé par une servitude de reculement, et comporte un emplacement réservé sur la parcelle cadastrée AC 65 pour l’élargissement de l’avenue Aliénor d’Aquitaine sur 10 m afin de desservir la zone limitrophe.
Type d'urbanisation attendueLe parti d’aménagement s’organise autour de plusieurs principes :
  • Poursuivre le développement du secteur des Petites Bazinières par l'implantation d'activités tertiaires (bureaux, agences, sièges sociaux ou d'entreprises, etc) ou commerciales.
  • Implanter les futurs bâtiments à 10 m minimum de la voie publique pour respecter le projet d'élargissement de l'avenue Aliénor d'Aquitaine, en favorisant la création d'un front bâti le long de l'avenue.
  • Organiser l'accès au secteur en autorisant un accès entrant uniquement sur l'avenue Aliénor d'Aquitaine, afin de sécuriser les abords du site, et en prévoyant la sortie, ainsi qu'une autre entrée, par l'arrière, au niveau de l'impasse Faraday, afin de relier le site au lotissement actuel et de limiter la création de voiries.
ProgrammationActivités tertiaires (bureaux, agences, sièges sociaux ou d’entreprises, etc) et commerciales. Les enseignes commerciales devront être traitées de manière qualitative.

À télécharger