Le quartier des Halles - La Roche-sur-Yon

Balade virtuelle

Le quartier des Halles demain

Un cœur de ville dynamique et ouvert

Le coeur historique de la Roche-sur-Yon se métamorphose. 

Redynamiser le commerce, ouvrir l’espace urbain en créant une esplanade, désenclaver le quartier, valoriser le patrimoine bâti, … tels sont les objectifs du grand projet de réaménagement du quartier des Halles.

Projet phare de la municipalité, la réflexion sur la réhabilitation du quartier des Halles a débuté dès 2014.
 

Situé à proximité de la place Napoléon rénovée, ce périmètre représente 18 000m² à aménager afin de créer une continuité piétonne et commerciale ainsi qu’un espace de vie et de convivialité pouvant accueillir des évènements culturels et associatifs.
Ce réaménagement s’intègre plus largement dans le plan de référence du Pentagone.

Notre priorité est de recréer dans le quartier des Halles un grand espace de rassemblement que nous avons perdu avec l'aménagement de la place Napoléon. Il permettra l’organisation d'événements culturels et associatifs ouverts à tous. Cette place de convivialité doit être attractive et accessible à toutes les mobilités

Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon

L’atelier Lancereau et Meyniel de Poitiers a été choisi par la municipalité pour assurer la réhabilitation des bâtiments du parvis des halles, dont celui du marché. Retenu parmi 23 candidatures, le cabinet d’architecture a réalisé entre autres la réhabilitation des halles de Fontenay-le-Comte en 2015.

Un autre appel d’offres a désigné le cabinet Enet-Dolowy, urbanistes-paysagistes basés à Nantes, comme maître d’œuvre chargé de redonner vie au 18 000m2 d'espace public.

Suivez en temps réel la transformation du quartier des Halles grâce à la webcam installée sur
l'église Saint-Louis

cliquez ici

Un projet élaboré en concertation avec les habitants et les commerçants

Le Bureau d’études Cibles et stratégies, accompagné du cabinet Citta Nova, a réalisé en 2014 un diagnostic urbain et commercial. Celui-ci a mis en relief les fragilités et les faiblesses du quartier des Halles tel qu’il est actuellement. L'élaboration de scenarii d'aménagement, prenant appui sur ce diagnostic, a ensuite été confiée au bureau d'études Filigrane Programmation.

Echanges sur le marché, réunions d’information, mise en place d’un comité d’accompagnement,… à la réflexion sont alors associés habitants, commerçants, conseillers citoyens et sages (voir encadré). Près de 400 Yonnais ont également répondu au questionnaire, diffusé sur le marché et sur le site Internet de la ville, sur les aménagements et ambiances attendus dans le futur quartier des halles.

Le comité d’accompagnement regroupe une trentaine de personnes. Il est composé de commerçants, de conseillers citoyens, de membres du Conseil des Sages, de l’APF (Association des Paralysés de France) ainsi que d’habitants tirés au sort.

Quatre lieux emblématiques ont été retenus pour être analysés plus finement sous différents angles : l’accessibilité (APF), les attraits, usages, fonctionnements et dysfonctionnements ainsi que les ambiances perçues. Le comité d’accompagnement a été notamment sollicité pour un diagnostic en marchant afin d’apporter son regard sur le diagnostic des espaces publics du secteur des halles.

Le comité d'accompagnement a réalisé un diagnostic en marchant

Dynamiser et ouvrir le quartier en créant une esplanade

Les enjeux identifiés lors des différents diagnostics réalisés ont permis de dégager des pistes de réflexion.  

  • Création d’une grande place publique permettant l’organisation de manifestations, grâce à la suppression du bloc comprenant notamment le magasin U Express
  • Regroupement sur un même niveau de tous les commerçants du marché
  • Maintien du parking souterrain

L'objectif du projet est également de conforter la vocation alimentaire du quartier. En regroupant les poissonniers avec l'ensemble des commerçants des halles sur un seul et même site et en conservant une grande/moyenne surface sur le parvis, les habitants pourront ainsi bénéficier d'une offre importante et diversifiée.
Un marché de plein air sera également proposé en bas de la rue de la Poissonnerie, en complément du "Bio dimanche" déjà présent sur la place de la Vieille-Horloge.


"Demain, ce quartier sera la perle de La Roche-sur-Yon, permettant déambulation et proposant une vraie diversité de commerces", souligne Franck Pothier, adjoint au au maire, délégué à l'artisanat et métiers d'art, marchés et projet des halles.
 

Une circulation apaisée

Le marché, au rez-de-chaussée, sera rénové et modernisé afin d'accueillir les poissonniers actuellement sur le parvis. Puis, le bâtiment central sera aménagé pour accueillir une brasserie et une librairie.

Dès que la rénovation du bâtiment de l'actuel restaurant et de la librairie aura été réalisée, le transfert de la grande/moyenne surface (actuellement U Express) pourra avoir lieu.
Le bloc du U Express sera démoli à l'été 2019 pour une livraison de la place fin 2019.

L'escalator sera supprimé pour être remplacé par un tapis roulant reliant le marché et la future grande/moyenne surface à l'étage supérieur.

Une aire piétonne va être réalisée sur les places du 8 Mai 1945 et du marché, ainsi que dans les rues de la Poissonnerie, des Halles et Stéphane-Guillemé. Des zones de rencontres sont prévues rues Malesherbes, Baudry et passage des jardiniers. La rue Sadi-Carnot sera circulable, mais pourra être piétonne à tout moment, lors de certains événements.
Le parking souterrain sera totalement rénové, agrandi et réaménagé afin d'améliorer son accessibilité et sa sécurité. L'entrée sera conservée rue De Gaulle.
Pour mettre en œuvre ces changements, un nouveau plan de circulation sera réalisé.

La maison du projet des Halles

Pour découvrir le futur quartier des halles, la maison du projet des halles vous accueille du mardi au samedi, de 9 h 30 à 12 h 30.
Elle est installée à l'angle des rues de la Poissonnerie et Sadi-Carnot.
Balade virtuelle, zoom sur les grands changements que va connaître le quartier, retour sur l’histoire du quartier et des halles, état des lieux de la concertation, planning prévisionnel..., ce sont quelques unes des informations accessibles via les écrans interactifs disposés en vitrine et à l'intérieur.
Des permanences sont également mises en place.

Les Halles demain

Téléchargez le projet présenté en réunion publique le 4 mai 2017

PDF 3,21Mo

Un cœur de ville apaisé

Au coeur de ces espaces publics, les accès riverains, livraisons et pompiers seront maintenus, mais la qualité d’ambiance sera privilégiée avec la cohérence des matériaux et l’absence de bordures et de marquage. L’accès à ces voies se fera par des bornes rétractables.


Rue des Poissonniers, un "pôle de mobilité" pourrait accueillir des stationnements vélos sécurisés. L’aire piétonne circulable et l’absence de stationnement rue Sadi-Carnot permettront de réduire l’emprise de la voie à son minimum (3 mètres). Simplement délimitée par des clous au sol, la voie se fond au revêtement piéton.
Des zones de rencontre ouvertes à la circulation, mais sur lesquelles les piétons et cycles seront prioritaires, vont être créées. L’emprise de la voie, très réduite, et l’aménagement des carrefours avec les rues piétonnes en plateau permettront un juste équilibre entre la voie circulée et l’espace piéton.

La grande place des halles

Au centre de cette nouvelle place, l’Agora symbolisera le cœur de la vie urbaine : lieu identitaire et identifiable, il deviendra un point de rencontre, un repère.


Le marché et les rues commerçantes en seront le prolongement. L’espace libéré doit permettre une déambulation confortable des usagers.

Les marches habitées

L’accès à l’esplanade du marché depuis la rue des Halles et le jardin de l’église se fera par un escalier végétalisé aux proportions adoucies.
Ce rythme permettra la plantation d’un mélange d’arbustes et d’herbacées agrémentées d’assises. Au droit de la rue Guillemé, l’accès à l’esplanade des Halles/Agora se fera de plain-pied.

Les terrasses enherbées

Le long de la rue Sadi-Carnot, le socle de la place s’étirera en terrasses enherbées permettant la plantation d’arbres en pleine terre.
Accessibles, celles-ci accueilleront ponctuellement des gradins. Une brumisation pourrait y être proposée en été. Une rampe pour les personnes à mobilité réduite permettra de rejoindre facilement l’Office du tourisme depuis le haut de la place.

La promenade belvédère

"Rue Malesherbes, nous avons souhaité retrouver l’ambiance intime des rues de la ville ancienne, en créant un mur en pierre naturelle reprenant le langage des ruelles. Ce mur est positionné en retrait de la dalle ce qui nous permet de créer en haut de dalle une promenade-belvédère agrémentée d’arbres plantés en pleine terre." Explique le cabinet Enet Dolowy

Un jardin-écrin autour de l’église Saint-Louis

Aux abords de l’église Saint-Louis, le traitement fait écho à l’aménagement proposé à l’angle nord-est de la place des Halles : les "terrasses sèches". Celles-ci seront généreusement plantées et agrémentées de bancs. Une rampe, complétée de marches, permettra l’accès au pied de l’église.
La thématique de l’eau sera reprise à l’échelle du jardin, en rappel de la place Napoléon et en réponse aux attentes exprimées lors de la concertation.

Des matériaux de qualité

Le choix des matériaux s’est orienté sur le bois (assises, pôle mobilité) pour son côté chaleureux et convivial, sur le béton (jardinières, gradins) pour son aspect flexible et durable, sur le métal (terrasses, émergences) pour son côté contemporain dans un contraste avec des matériaux plus traditionnels comme la pierre et sa faible épaisseur, sur la pierre (murs) en rappel du contexte historique de la place.

Éclairer juste

L’éclairage nocturne de l’agora (hors événements) pourrait être agrémenté par un balisage intégré au sol, esthétique et apaisant. Un matériel peu gourmand en énergie, doté d’un système d’abaissement de puissance, et l’utilisation de lampes à LED seront choisi.