L'agglomération / La Roche-sur-Yon / Actualité

Vœux 2019 : « L’optimisme lucide, l’optimisme réaliste »

Le

Près de 2 000 personnes ont assisté le 14 janvier dans la Halle des sports des Oudairies à la cérémonie des vœux de Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon et président de La Roche-sur-Yon Agglomération. Morceaux choisis...

« Je voudrais ce soir vous parler de mon optimisme. De l’optimisme lucide, l’optimisme réaliste. Celui de la persévérance, celui qui planifie, celui qui organise. Le seul qui soit efficace en vérité. Être optimiste, c’est chercher le positif en toute chose pour organiser le futur. Je suis en réalité de celles et ceux qui voient plutôt le verre à moitié plein. Je suis optimiste parce que les atouts de notre ville et de notre agglomération sont nombreux et variés. »

« Je suis optimiste parce que nous, Agglo-Yonnaises et Agglo-Yonnais, sommes curieux, entreprenants, créatifs et courageux. Nous avons une qualité reconnue : celle de savoir se débrouiller seul, tout en cultivant le goût de la solidarité et de l’entraide. Cette "autonomie solidaire", si l’on peut la nommer ainsi, est notre force et fait que notre cité napoléonienne s’affirme de plus en plus comme une grande agglomération urbaine, telle que l’avait imaginée son créateur en 1804. »

« Je suis optimiste parce que notre atout principal, c'est notre jeunesse. Prendre soin de notre jeunesse, c’est avoir l’audace de mettre en place des rythmes scolaires à la carte pour nos tout-petits. "Les P’tits mercredis" sont un véritable succès. Plus de 60 % des enfants scolarisés y sont inscrits. Cela prouve que nous avons bien fait de dialoguer avec tous les acteurs concernés et de décider uniquement dans l’intérêt des enfants. Et c’est à nous de prendre soin de notre jeunesse. »

Ne cédons jamais à cette facilité qui consiste à toujours accuser plus étranger, plus coloré, plus fragile, plus... différent que soi.

« Alors soyons devant eux exemplaires, ouverts, stables et lucides. Je l’ai déjà dit en célébrant le centenaire de l’Armistice de 1918, et je le répète ce soir devant vous. Ne cédons jamais à cette facilité qui consiste à toujours accuser plus étranger, plus coloré, plus fragile, plus... différent que soi. Comme maire je m’y refuse. Comme Gaulliste je m’y refuse. Comme citoyen tout simplement, je m’y refuse. Attiser la haine ou le ressentiment, au bureau, dans son commerce, au sein de son association, au micro d’une tribune ou d’une manifestation et sur les réseaux sociaux, cela nuit à la paix, cela nous affaiblit, cela nous amoindrit. Nous ne devons jamais devenir un territoire étriqué, replié ou cadenassé. Restons le territoire vivant, entreprenant, foisonnant  qu’ont défendu les poilus yonnais, il y a 100 ans.
Soyons dignes de leur sacrifice, soyons les défenseurs acharnés de ce qu’ils nous ont légué. Dans ce combat là vous me trouverez toujours en première ligne. L’antisémitisme, le racisme, l’homophobie, ne sont pas des opinions ! Ce sont des délits ! Je les combattrai de toutes mes forces ! »

« Vivre ensemble c’est aussi savoir se parler, se dire les choses, savoir exprimer clairement accords, désaccords.
Hier, aujourd’hui, plus encore demain, rien de bien ne se fera sans concertation, sans recueil des avis, des idées, des ressentis de chacun. Je vous l’annonce, nous mettons en place dès ce soir [depuis le 14 janvier, NDLR] sur le site Internet de la Ville les "cahiers citoyens" où chaque habitant pourra s’exprimer, exprimer ses souhaits et ses remarques pour notre avenir commun.
Je fais cela parce que les maires sont le relais évidents de leur population. L'État devrait d’ailleurs sans doute consulter davantage les élus locaux avant de voter des lois sans quelques fois mesurer les conséquences de leur application. Savoir discuter, quitte à se disputer un peu, est indissociable de la responsabilité et c’est la bonne gouvernance qui permet des discussions âpres, celles qui expriment des convictions sincères. Il faut ensuite décider ! »

Le débat est à l’œuvre et il le sera tout au long de cette année et des années à venir, notamment pour élaborer le "Plan climat-air-énergie territorial".

« Le débat démocratique à La Roche-sur-Yon est vivant et j’en suis optimiste. Je le vis chaque année dans le cadre d'"Un jour, un quartier" ; dans les nombreuses consultations et concertations que nous organisons ; dans les interpellations quotidiennes en traversant notre ville. Le débat est à l’œuvre et il le sera tout au long de cette année et des années à venir, notamment pour élaborer le "Plan climat-air-énergie territorial". La concertation sur le plan climat est donc engagée depuis le 1er septembre. Vous avez été plus de 1 100 à répondre à cette enquête. C’est bien, mais nous pouvons faire tellement mieux. Alors venez participer au débat, proposer des initiatives à mettre en œuvre par la collectivité, par les habitants, par les acteurs associatifs et économiques. Des réunions thématiques seront conduites en 2019 pour écrire le programme d’actions. »

« L’écologie, c’est prendre soin des ressources naturelles fragiles. Et s’il y a une ressource naturelle fragile c’est bien celle de l’eau : de l’eau potable. Au  1er janvier, nous avons rejoint le Syndicat de gestion de l’eau en Vendée : Vendée Eau. Cette adhésion va nous permettre d’entamer immédiatement ces investissements devenus aujourd’hui obligatoires.
En 2021, lors du renouvellement de la délégation du service public, sera venu le temps d’étudier ensemble le mode d’exploitation de la distribution de l’eau. Que ce soit avec le groupe Véolia, choix de nos prédécesseurs, soit avec une régie, ce qui reprend aujourd’hui toute sa pertinence dans nombre de collectivités en France. Pour cela, avec Vendée Eau nous ouvrirons pour les Agglo-Yonnais un débat sur le mode de gestion de l’eau. Le débat qui s’ouvrira pour 2021 devra être participatif, ouvert, sous la responsabilité conjointe de la Roche-sur-Yon Agglomération et de Vendée Eau. »

Pour la collecte 2019, c’est une baisse de 15 % sur la part fixe de votre facturation annuelle dont vous allez profiter.

« Nous sommes ainsi les "champions du tri" et ce sont 12 % de déchets en moins par rapport à 2017 qui ont été collectés en 2018. Ce geste est bon pour la planète, il l’est aussi pour votre pouvoir d’achat. Pour la collecte 2019, c’est une baisse de 15 % sur la part fixe de votre facturation annuelle dont vous allez profiter. »

« L'économie d'énergie, c'est modifier nos façons de circuler. Aussi, j'ai demandé aux services de l’Agglomération d’étudier précisément et concrètement la faisabilité de la gratuité de l’ensemble des transports en commun sur notre territoire. Nous pourrons, ensuite, de façon éclairée choisir l'avenir de notre réseau de transport en commun, gratuit ou non. »

« L’urbanisme est un art particulièrement délicat. Ainsi, nous faisons attention à ne pas étaler notre ville de manière déraisonnable et incontrôlée. Oui, la ville va continuer sa mue car notre calendrier n’est pas le calendrier électoral. Je sais que dans bien des villes, les chantiers cessent tout à fait opportunément, quelques mois avant les échéances électorales. Ce ne sera pas le cas à La Roche-sur-Yon. Non, nous ne replierons pas les grues. »

« Si notre jeunesse est un atout, le "bien vieillir" constitue un enjeu considérable pour notre territoire. C’est pourquoi avec les maires de l’Agglomération, nous avons choisi d’en faire une compétence communautaire. Cela va permettre la mutualisation de la gestion de nos EHPAD, un meilleur accompagnement sur l’ensemble de l’agglomération, notamment à domicile, par l’organisation de "prestations santé'. Elle viendra renforcer l’action sociale de nos collectivités. Petite enfance, handicap, mutuelle pour tous, micro crédit, aide au permis de conduire, accompagnement des plus faibles. Nos CCAS sont actifs, discrets et efficaces. »

Les deux rapports de la Chambre régionale des comptes mettent en effet en valeur la qualité de gestion de la Ville comme de l’Agglomération...

« Je suis optimiste parce que nos finances vont bien. Les deux rapports de la Chambre régionale des comptes mettent en effet en valeur la qualité de gestion de la Ville comme de l’Agglomération et notamment la maîtrise des dépenses de fonctionnement, la qualité de la mutualisation et l’importance de l’investissement. »

« Nous sommes une ville d’histoire napoléonienne. Alors, bien évidemment, nous ne sommes ni Fontainebleau, ni Ajaccio... N’empêche, valorisons notre héritage historique. L’année 2019 marque à la fois le démarrage du projet "Espace Napoléon" qui verra le jour en 2022 dans l’ancien palais de justice et les 250 ans de la naissance de Bonaparte. Pour ces deux raisons, notre ville prendra cette année des couleurs napoléoniennes lors de plusieurs temps forts. »

2019 sera de nouveau une année riche en culture.

« 2019 sera de nouveau une année riche en culture. Avec notamment les dix ans du "Festival international du film" ; je suis particulièrement optimiste à imaginer la merveilleuse programmation d’anniversaire que nous préparent Paolo et son équipe. Avec aussi le "Festival des mots" qui, du 11 au 16 mars prochain, fera rimer toute l’agglomération et entendre les voix poétiques de grands auteurs francophones lues par les meilleurs comédiens. »

« Le sport de haut niveau doit susciter l’envie chez nos jeunes, il est complémentaire du sport pour tous. Pour que les deux halles des Oudairies soient dédiées au sport, la zone de la Malboire toute proche, pourrait voir entre 2023 et 2025 s’ériger un nouveau parc des expositions, en lien avec le Campus robotique, la future pépinière d’entreprises et les structures d’accueil ou hôtelières qui naîtront sur ces lieux. »

« Ma responsabilité de président de l’Agglomération est de faire vivre notre territoire en avance sur les temps qui viennent. En faire un territoire d’emploi attractif : parce que bien équipé, parce que totalement connecté, totalement accueillant pour les entreprises et les salariés. Tout simplement un territoire moderne. »

« Nous sommes en action. Y compris sur les domaines qui soulèvent parfois de légitimes inquiétudes. Je pense ici à la santé et au nombre de médecins présents dans notre ville. Le "Centre municipal de santé" à la Généraudière va pouvoir accueillir cinq médecins dès 2019. Enfin, l’idée de pépinière médicale que j’ai lancée et présentée à la ministre de la Santé reçoit une écoute favorable. »

« Je vous l’ai dit, toute l’action municipale et d’agglomération est de prendre soin de ses habitants, d’être au plus près de votre confort et de votre développement personnel. »

« Soyons optimistes.
Soyons audacieux.
Soyons tenaces.
Soyons plein d'espoir en nos atouts, plein de confiance en nos qualités.
Soyons fiers de notre ville.
Soyons fiers de notre agglomération.
Prenez soin de vous, soin de vos proches, soin des autres, belle et bonne année. »

Commentaires (0)

Écrire un commentaire