La Roche-sur-Yon / Projet urbain / Arts plastiques

Une seconde peau pour l'ancien hôtel de ville

Le

Pendant les trois années de rénovation du bâtiment, la Ville de La Roche-sur-Yon a décidé d'habiller l’ancien hôtel de ville d’une bâche de travaux signée de l’artiste nantais Antoine Corbineau, élaborée avec des matériaux durables et recyclables aussi bien pour la toile que pour les cadres qui l'entourent : label « Imprim’Vert », encre éco-solvant, fabrication française, haute résistance aux aléas climatiques. Au terme des trois ans de réhabilitation, la toile sera transformée en objets (sacs, pochettes, transats) qui seront offerts aux Yonnais.

La culture dans l'espace public

À travers ce dispositif qui permettra d'embellir et d'animer le cœur de ville, il s’agit également de mettre à disposition du plus grand nombre une création artistique unique et réalisée spécialement pour l’occasion mais aussi de donner le moyen à tous d’apprécier la culture dans l’espace public. Grâce à sa composition simple, colorée, ludique et accessible, cette œuvre pourrait donner envie aux habitants d’aller plus loin dans la découverte artistique, notamment ceux qui ne pousseraient pas naturellement les portes d’un musée ou d’une salle d’exposition.

Une œuvre à l'image de la ville

Cette création artistique représente La Roche-sur-Yon à travers trois grands axes : une ville toujours plus verte et innovante ; l’intégration des déplacements doux et collectifs dans la mobilité au quotidien ; des projets élaborés en concertation avec les habitants.
Avec ses 736 mètres carrés, la bâche recouvre les façades de la place Napoléon et des rues La Fayette et Clemenceau de l'ancien hôtel de ville. À travers de multiples saynètes, l’illustrateur Antoine Corbineau a souhaité donner une vision colorée, énergique et ludique de la ville. On y retrouve des points de repères architecturaux comme la statue de Napoléon, le Pentagone, l’église Saint-Louis, la passerelle de la gare... mais aussi les grands projets de la ville comme la Scène de musiques actuelles (SMAC), le futur complexe aquatique ou encore le multi-accueil.
À l’instar de « Charlie », cinq petits Napoléon sont cachés dans la toile.

Un choix de matériaux durables

Afin que cette œuvre soit éco-responsable et résiste à l'usure du temps, la Ville a fait le choix de matériaux recyclables et durables pour la toile et les cadres qui la supportent : label « Imprim’Vert », encre éco-solvant, fabrication française, haute résistance aux aléas climatiques. Au terme des trois ans de réhabilitation, la toile sera transformée en objets (sacs, pochettes, transats) et offerts aux Yonnais.

Antoine Corbineau
Antoine Corbineau, jeune artiste nantais, devant son œuvre qui habille les façades de l'ancien hôtel de ville, place Napoléon.

Antoine Corbineau, un « créatif-arpenteur »

Diplômé du Camberwell College of Arts de Londres et de l'École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, Antoine Corbineau s'est fait connaître du public grâce à ses cartes illustrées, ludiques et colorées délivrant une vision intime de la ville, entre Histoire, projets urbains et dédicaces personnelles. Au cours de sa carrière, il a notamment travaillé avec de nombreuses sociétés et collectivités en France et dans le monde comme Facebook, Le Monde, Blablacar, Google, Air France, Eurostar ou encore la Ville de Nantes où il vit et travaille aujourd’hui.

 

Commentaires (0)

Écrire un commentaire