La Roche-sur-Yon / Exposition / Arts plastiques

La Vache qui rit® de Benjamin Rabier, genèse d'une œuvre

Le

Du 24 février au 16 juin, le Musée municipal de La Roche-sur-Yon met en lumière les talents de caricaturiste de l’artiste yonnais du XIXe siècle, Benjamin Rabier. Pleins feux sur la célèbre vache hilare, l’une de ses œuvres les plus connues.

En 1914, Léon Bel, héritier de la société Bel Frères, spécialisée dans l’affinage et le négoce de fromages, est mobilisé à l’âge de trente-six ans. En raison de son âge, il n’est pas envoyé au front, mais affecté au régiment de Ravitaillement de viande fraîche (RVF). Pour soutenir le moral des troupes, l’état-major lance un concours pour doter chaque unité de ravitaillement d’un emblème spécifique. Le concours est remporté par Benjamin Rabier avec le dessin d’une tête de vache hilare, qui sera apposée sur tous les camions du régiment RVF à partir de 1917. Elle est rapidement surnommée par les soldats « La Wachkyrie », tournant en dérision les fameuses Walkyries nordiques rendues célèbres par le compositeur Richard Wagner.
En 1919, cette vache est reprise sur la première page d’une partition de fox-trot, produite par un ancien soldat du RVF, et envoyée à tous ses anciens camarades de régiment, dont Léon Bel, alors en pleine recherche de nom et de logo pour un nouveau fromage fondu qu’il cherchait à commercialiser.
En 1921, Léon Bel dépose la marque La Vache qui rit® pour son fromage fondu et dessine lui-même l’étiquette en prenant la vache des camions de ravitaillement comme référence. Dès l’année suivante, mécontent du résultat, il demande l’aide de plusieurs artistes pour repenser « sa » vache. La proposition de Benjamin Rabier, achetée mille
francs, est retenue pour la finesse de ses traits et sa forte expressivité. Léon Bel décide cependant d’y apporter quelques modifications avec l’ajout des fameuses boucles d’oreilles en forme de boîte de fromage et la transformation du pelage brun en rouge vif, avant de la lancer sur le marché en 1923.
Devenue l’icône des Fromageries Bel, La Vache qui rit® a été souvent repensée et retouchée au cours des années, au point de voir disparaître la signature de Rabier qui lui était accolée, mais le trait original de son créateur reste indéniablement présent.

Du 24 février au 16 juin, le musée municipal de La Roche-sur-Yon vous propose deux expositions jumelées, "Benjamin Rabier et la caricature" et "Paul Baudry et la fabrique du grand décor".

Rabier, génial touche-à-tout

Benjamin Rabier voit le jour le 30 décembre 1864 dans le quartier des Halles à Napoléon-Vendée (nom de La Roche-sur-Yon de 1852 à 1870). Très jeune, il révèle des talents artistiques et obtient de nombreux prix. Au cours de son service militaire, il découvre les caricaturistes de l’époque (Daumier, Doré…) qui vont l’influencer.
Benjamin Rabier publie près de 250 albums, dont les aventures du célèbre canard Gédéon, réalise 17 films d’animation, écrit vaudevilles et opérettes. De nombreuses marques le sollicitent pour faire la promotion de leurs produits : LU, Poulain, Le Chat… et la célèbre Vache qui rit®.
En 1939, La Dernière Aventure de Gédéon clôt les aventures du célèbre canard jaune au long cou. Épuisé et malade, Benjamin Rabier s’éteint le 10 octobre à Faverolles, dans l’Indre.

Le Musée municipal et les médiathèques possèdent une collection importante de ses dessins, estampes, albums, objets publicitaires…

Commentaires (0)

Écrire un commentaire